L’amour bio 2.0

Publié par

Article sur les sites de rencontre bio paru dans le Magazine Green Attitude de mars 2015. GreenLovers a été élu meilleur site de rencontre bio par la rédaction ! Merci GreenAttitude !

Que penser des sites de rencontres bios, écolos et végétariens qui fleurissent sur la toile ? GREEN ATTITUDE® a mené l’enquête !

Texte : Aurore PERCHET Photographies : Anaïs KUGEL

Rencontrer quelqu’un grâce à un site de rencontres en ligne plutôt qu’à une terrasse de café ou sur son lieu de travail est devenu chose courante : c’est l’amour 2.0 à portée des 18 millions de célibataires français.
 30 % des internautes déclarent d’ailleurs avoir été ou être inscrits sur un site
 de rencontres. Aux côtés des désormais classiques du genre (Meetic, Adopteunmec) ont surgi des sites spécialisés où l’on se rencontre par affinités religieuses, sociales, politiques, par intérêt commun ou même par critères physiques. 
D’abord à l’étranger, puis en France, 
ont tout naturellement débarqué des
 sites de rencontres pour amoureux de la nature, écologistes convaincus et même végétariens.

Pourquoi ça marche ?

L’approche peut paraître un peu sectaire mais on peut comprendre qu’un végétalien ait quelque réticence à embrasser à pleine bouche une amatrice de charcuterie ou qu’une adepte de la décroissance n’apprécie guère un collectionneur de Hummer. La plupart des membres interrogés sur ces sites le confirment, la présélection rend les choses plus simples, même si en contrepartie les membres sont moins nombreux (forcément, il n’y a que 2 % de végétariens en France). Ainsi, si certains ont fait le choix d’un seul site spécialisé bio, la plupart des internautes passent aussi par un site plus généraliste pour multiplier leurs chances.

Tout d’abord, quid de la présentation de ces sites un peu plus spécialisés ? […] Une mention spéciale à mygreenlovers.com qui a le mérite d’être plus frais et plus dynamique […] Sur la plupart des sites on peut créer séparément un cercle d’amis ou sélectionner des candidat(e)s au mariage. Beaucoup cherchent l’âme sœur mais certains ressentent surtout le besoin d’échanger et de s’entraider, autour du végétarisme notamment. Charlie, 21 ans, étudiant(e) en biologie qui refuse de se définir dans un genre, a ainsi trouvé à se loger lors de la dernière Veggie Pride.[…]

Qui trouve-t-on sur ce site ?

Des amis des animaux pour la plupart, des écologistes purs et durs, d’autres qui mêlent amour du sport et de la nature, sans doute aussi une poignée de dragueurs invétérés, même si nous n’en avons pas croisés. Sur certains sites on trouve plus de trentenaires ou de cinquantenaires, mais la perle rare peut se cacher partout, n’hésitez donc pas à aller faire un tour sur plusieurs d’entre eux. Sur mygreenlovers.com on rencontre des beaux gosses et des jolies plantes (si, si ! on en a vu tout plein) et même des gens avec qui je garderais bien contact en toute amitié (puisque mon végétarien écolo à moi je l’ai déjà trouvé). Damien, intermittent du spectacle récemment inscrit acquiesce : “tout le monde a l’air sympa et intéressant” même s’il dit privilégier “le charme aléatoire du réel”. Le végétarien est blagueur et plusieurs profils annoncent d’entrée qu’ils “ne mordent pas” ! On trouve des rêveurs, des poètes, des pragmatiques, des gens qui s’intéressent à l’écologie de près et de loin, d’autres qui ont un vrai projet en tête, certains qui en vivent déjà comme Christophe, le maraîcher bio de la Vienne qui estime “qu’on ne peut pas imposer ses choix, alors autant trouver quelqu’un qui a fait les mêmes”.

Il y a des citadins à la recherche de verdure et d’autres qui vivent éloignés de tout en attendant le prince ou la princesse charmant(e) du fin fond de leur hameau, comme Rémi, le jurassien qui travaille le cuir et qui explique : “loin d’être la norme, je suis plutôt l’exception car mes désirs les plus chers ne sont pas partagés par la plupart des filles’ et qui cherche une compagne pour vivre “la sobriété heureuse”. Toutes les catégories socioprofessionnelles sont représentées ou presque. Si les végétariens, écologistes, recycleurs sont tolérants, ils espèrent trouver sur ces sites quelqu’un qui partage un même point de vue sur le monde. Pour la plupart, c’est même une priorité. Gaëlle, aide-soignante de 33 ans, est très claire là- dessus : “pour moi, c’est indispensable. Végétarienne, j’ai toujours eu le sentiment de ne pas être comprise et de passer pour une extra-terrestre. Au début ça ne me dérangeait pas trop, maintenant si”. Bérénice, 33 ans aussi, qui retrouve tous les week-ends, avec délice, sa maison d’enfance à la campagne, surenchérit : “c’est difficile à Paris de trouver des gens qui connaissent et aiment la nature. C’est une grande ville où tout paraît superficiel, je n’aime pas ce côté bobo-écolo qui sert juste à se donner bonne conscience”. Alors oui, on cherche bien l’amour avec un grand A, car comme le précise avec malice Pierre, ingénieur informatique : “je suis ouvert à tout, tout en sachant que pour les rencontres d’une nuit il y a bien plus simple qu’un site spécialisé bio !” Yves, 39 ans, aimerait quant à lui “trouver l’amour et construire une petite maison pour y fonder une famille dans le respect de la nature et de l’homme” tout en soulignant que “ça fait très cliché”. Peut-être, mais c’est un fort joli cliché en tout cas. […]

Parfois drôles, souvent touchants, quelquefois marginaux, les gens qui s’inscrivent sur ces sites de rencontres dits écologistes ou végétariens y viennent, semble-t-il, avec une vraie sincérité. Ils sont en quête de quelque chose, d’amour sans doute, mais pas seulement. On sent une envie profonde de resserrer les rangs autour de valeurs communes.

Retrouvez l’article en entier dans GreenAttitude !

Rencontre les GreenLovers!

Inscris-toi et fais des rencontres Green sur GreenLovers!

inscription